Les Considérations Principales

L'atteinte cardiaque chez les personnes vivant avec le VIH / SIDA est relativement commun et comprend des maladies telles que la maladie coronarienne (MC), aussi connue sous le nom de coronaropathie.1 La maladie coronarienne sous-tend bon nombre des manifestations  cardiovasculaire, y compris:2

  • L'athérosclérose
  • La maladie coronarienne
  • L'ischémie myocardique
  • La thrombose coronaire
  • Infarctus du myocarde
  • Arythmie et la perte de muscle
  • Rénovation
  • La dilatation ventriculaire
  • L'insuffisance cardiaque congestive
  • Les maladies cardiaques en phase terminale

 

  • La Société Européenne de Cardiologie met en évidence que les manifestations cliniques de la maladie cardiaque ischémique comprennent une ischémie silencieuse, l'angine de poitrine stable, l'angor instable, l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque et la mort subite.3 La coronaropathie instable, aussi connu comme les syndromes coronariens aigus, comprend un certain nombre de conditions de l'angor instable à l'infarctus du myocarde transmural.4
  • La coronaropathie implique deux processus distincts: la progression lente du rétrécissement de la lumière artérielle au fil des décennies (athérosclérose), et l'occlusion coronarienne complète ou partielle (thrombose, vasospasme, ou les deux) qui surviennent rapidement de façon soudaine et imprévisible. 3
    • En règle générale, l'athérosclérose prédomine dans l'angor stable chronique, alors que la thrombose est la composante essentielle des lésions responsables de syndromes coronariens aigus.3

Les informations contenues dans ce site couvrent les aspects de la maladie coronarienne, y compris l'angine de poitrine stable chronique et le syndrome coronarien aigu. Comme il n'existe actuellement aucune directive spécifique distincte sur la gestion de la maladie coronarienne chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH), l'information n'est pas spécifique à la population infectées par le VIH et concerne principalement la gestion dans la population générale.

L’infection à VIH est considérée comme un facteur de risque potentiel pour la maladie coronarienne.1 Des études ont montré une incidence plus élevée de la maladie coronarienne chez PVVIH par rapport aux personnes non-infectées5,6 quand bien même les comparaisons peuvent être limitées en raison des difficultés dans la sélection d'un groupe de contrôle approprié.7

  • L’Augmentation des taux d'hospitalisation des coronaropathies chez les patients infectés par le VIH a été démontrée.6
  • En outre, l'athérosclérose, responsable des maladies coronariennes, est connue pour se produire plus fréquemment chez les PVVIH que chez les sujets séronégatifs.8,9
  • L’enquête de l'athérosclérose subclinique chez les sujets masculins jeunes asymptomatiques ayant une infection à VIH de long terme a montré une prévalence plus élevée de l'athérosclérose coronarienne chez les hommes infectés par rapport aux hommes non-infectées (59% versus 34%, p = 0,02).10
    • En plus, 6,5% de cette population d'étude ont démontré une preuve de la maladie coronarienne obstructive (> 70% rétrécissement de la lumière), comparé à 0% de contrôles.
  • Dans une petite étude des PVVIH dont la cause de mort a été liée au SIDA, 35% des patients infectés par le VIH avaient un rétrécissement de la lumière ≥ 75% d’au moins une des artères coronaires, comparé à 16% des témoins séronégatifs.11
    • Comparés aux témoins, les patients infectés par le VIH avaient trois fois plus de chances de sténose ≥ 75%, après ajustement de l'âge et du sexe.11 
  • Une augmentation de l'âge vasculaire, telle que mesurée par la quantité de calcium dans les artères coronaires, a été démontrée chez les patients d'âge moyen (en moyenne 48 ans) avec une infection à VIH stable recevant un traitement antirétroviral.12
  • Dans cette étude, l’augmentation de l'âge vasculaire a été fréquente chez les patients infectés par le VIH et semblait être associée à une augmentation du taux des CD4+.


Plusieurs hypothèses ont été proposées en ce qui concerne la physiopathologie de la maladie coronarienne due à l’athérosclérose chez PVVIH recevant un traitement antirétroviral hautement actif (HAART). Pour plus d'informations, référez-vous à la section sur les causes de la maladie coronarienne.

Pour plus d'informations sur la prévention des maladies cardiovasculaires
Référez-vous à la section principale de la maladie cardiovasculaire de ce site, où un document téléchargeable est disponible.

La dyslipidémie sera couverte comme une condition médicale distincte au sein de ce site (prochainement); référez-vous au site Guide lignes directrices from Infectious Disease Society of America (IDSA).

Les Références

  1. Khunnawat C, Mukerji S, Havlichek D Jr, Touma R, Abela GS. Cardiovascular manifestations in human immunodeficiency virus-infected patients. Am J Cardiol. 2008; 102:635–642.
  2. Dzau V, Braunwald E. Resolved and unresolved issues in the prevention and treatment of coronary artery disease: a workshop consensus statement. Am Heart J. 1991; 121:1244–263.
  3. European Society of Cardiology Full Guidelines and Pocket Guidelines on Management of Acute Coronary Syndromes in Patients Presenting without Persistent ST-Segment Elevation (2007). Accessed 3 May 2011.
  4. Scottish Intercollegiate Guidelines Network. Guideline 93: Acute Coronary Syndromes.
  5. Boccara F, Cohen A. Coronary artery disease and stroke in HIV-infected patients: prevention and pharmacological therapy. Adv Cardiol. 2003; 40:163–184.
  6. Klein D, Hurley LB, Quesenberry CP Jr, Sidney S. Do protease inhibitors increase the risk for coronary heart disease in patients with HIV-1 infection? J Acquir Immune Defic Syndr. 2002; 30:471–477.
  7. Grinspoon SK, Grunfeld C, Kotler DP, et al. State of the science conference: Initiative to decrease cardiovascular risk and increase quality of care for patients living with HIV/AIDS: executive summary. Circulation. 2008; 118:198–210.
  8. Grunfeld C, Delaney JA, Wanke C, et al. Preclinical atherosclerosis due to HIV infection: carotid intima-medial thickness measurements from the FRAM study. AIDS. 2009; 23:1841–1849.
  9. Hulten E, Mitchell J, Scally J, Gibbs B, Villines TC. HIV positivity, protease inhibitor exposure and subclinical atherosclerosis: a systematic review and meta-analysis of observational studies. Heart. 2009; 95:1826–1835.
  10. Lo J, Abbara S, Shturman L, et al. Increased prevalence of subclinical coronary atherosclerosis detected by coronary computed tomography angiography in HIV-infected men. AIDS. 2010; 24:243–253.
  11. Micheletti RG, Fishbein GA, Fishbein MC, et al. Coronary atherosclerotic lesions in human immunodeficiency virus-infected patients: a histopathologic study. Cardiovasc Pathol. 2009; 18:28–36.
  12. Guaraldi G, Zona S, Alexopoulos N, et al. Coronary aging in HIV-infected patients. Clin Infect Dis. 2009; 49:1756–1762.