Les considérations clés pour les personnes vivant avec le VIH

Introduction

L'hypertension joue un rôle étiologique substantiel dans le développement de maladies cardiaques ischémiques, les maladies cérébrovasculaires, l'insuffisance cardiaque et l'insuffisance rénale.1

Dans une étude sur les personnes vivant avec le VIH (PVVIH; n = 214), les patients souffrant d'hypertension ont eu une fréquence beaucoup plus élevée des complications ci-dessous, comparativement à ceux ayant une pression artérielle normale (BP):2

  • protéinurie persistante (41% versus 2,8%, p <0,001)
  • maladie coronarienne (CHD; 16% contre 1,3%, p <0,0001)
  • infarctus du myocarde (MI; 8,1% versus 0,7%, p <0,005).

Des faibles débits de filtration glomérulaire et la microalbuminurie plus fréquente ont également été significativement associés à l'hypertension dans une autre étude.3

Une fréquence significativement plus élevée d'hypertension a été observée chez des PVVIH comparativement aux personnes non infectées par le VIH.

  • Dans une analyse d'un grand nombre de PVVIH (n = 3,851), la prévalence de l'hypertension était de 21,2% contrairement à 15,9% chez les personnes séronégatives pour le VIH (p <0,0001).4
  • Ce constat a été confirmé dans d'autres analyses plus petites5,6 bien que certaines études n'aient pas trouvé une augmentation significative de la prévalence de l'hypertension systolique chez les personnes séropositives contrairement aux personnes VIH-négatifs3,7,8
  • L'hypertension peut être associée à l'utilisation des combinaisons de médicaments antirétroviraux (ARV) pendant un certain nombre d'années.3,7


L’évaluation de l'hypertension doit faire partie de l'évaluation régulière pour toutes les PVVIH.9  Voir la section Instruments de Diagnostic pour plus de détails. Il existe des interactions potentielles interactions médicamenteuses importantes entre les anti-hypertenseurs et les ARV. Accéder à la section Interactions médicamenteuse du VIH pour plus de détails.

Les Références

  1. World Health Organization, International Society of Hypertension Writing Group. 2003 World Health Organization (WHO)/International Society of Hypertension (ISH) statement on management of hypertension. J Hypertension. 2003;21:1983–92.
  2. Jung O, Bickel M, Ditting T, et al. Hypertension in HIV-1-infected patients and its impact on renal and cardiovascular integrity. Nephrol Dial Transplant. 2004;19:2250–8.
  3. Baekken M, Os I, Sandvik L, Oektedalen O. Hypertension in an urban HIV-positive population compared with the general population: influence of combination antiretroviral therapy. J Hypertens. 2008;26:2126–33.
  4. Triant VA, Lee H, Hadigan C, et al. Increased acute myocardial infarction rates and cardiovascular risk factors among patients with human immunodeficiency virus disease. J Clin Endocrinol Metab. 2007;92:2506–12.
  5. Onen NF, Overton ET, Seyfried W, et al. Aging and HIV infection: a comparison between older HIV-infected persons and the general population. HIV Clin Trials. 2010;11:100–9.
  6. Gazzaruso C, Bruno R, Garzaniti A, et al. Hypertension among HIV patients: prevalence and relationships to insulin resistance and metabolic syndrome. J Hypertens. 2003;21:1377–82.
  7. Seaberg EC, Muñoz A, Lu M, et al. Association between highly active antiretroviral therapy and hypertension in a large cohort of men followed from 1984 to 2003. AIDS. 2005;19:953–60.
  8. Jericó C, Knobel H, Montero M, et al. Hypertension in HIV-infected patients: prevalence and related factors. Am J Hypertens. 2005;18:1396–401.
  9. European AIDS Clinical Society. Guidelines. Version 6.0. Accessed 18 October 2011.